Etoile montante de l’alto et chambriste hors pair.

Adrien Boisseau découvre la musique à l'âge de 5 ans et décide à ce moment-là qu'il lui consacrera sa vie. Un coup de foudre avec son instrument, l'alto, tout autant qu'avec le piano et le chant. Après l'école de musique de Nevers et le CNR de Saint-Maur, Adrien intègre le CNSM de Paris à l'âge de 14 ans dans la classe de Jean Sulem.

En 2009, Adrien attire l'attention du jury au Concours International Max Rostal, décrochant le 1er Prix et le Prix du Public à l'âge de 17 ans. Il est invité à faire ses débuts en soliste à la Philharmonie de Berlin avec le Deutsches-Symphonie Orchester sous la direction de Krzysztof Urbanski en 2011.

Après un diplôme avec Félicitations du jury au Conservatoire de Paris, Adrien décide de continuer ses études auprès de Tabea Zimmermann à Berlin. Elle lui communique le souci du style et une approche harmonieuse de l'instrument. Parallèlement il connaît de nombreux succès en concours comme à Tokyo en 2012 (4ème Prix et Prix du Public) et à Moscou en 2013 (2ème Prix). Il commence à se produire en soliste avec des orchestres tels le Tokyo Metropolitan Orchestra, la Kammerakademie Potsdam, le Münchener Kammerorchester, les Solistes de Moscou, le Sinfonie-Orchester Liechtenstein, les Solistes de Zagreb...

A partir de 2013, Adrien se perfectionne auprès des maîtres prestigieux de la Kronberg Academy : Andras Schiff, Nobuko Imaï, Steven Isserlis, Christoph Eschenbach, Ivry Gitlis. Il se rend dans les académies les plus inspirantes telles Prussia Cove en Cornouaille ou Verbier en Suisse, deux lieux magiques où il développe ses idées musicales et rencontre les meilleurs jeunes solistes de sa génération.

La musique de chambre représente depuis toujours l'occasion de partager les émotions les plus intimes pour Adrien. Il est l'invité des Festivals de Deauville, Radio-France Montpellier, Menuhin à Gstaad, Schleswig-Holstein, Moments Musicaux à la Baule, Flâneries de Reims, Mecklenburg-Vorpommern, Stavanger et beaucoup d'autres encore. Ses partenaires sont Anne Queffelec, Olivier Charlier, Henri Demarquette, Éric Le Sage, Renaud et Gautier Capuçon, Adam Laloum, Edgar Moreau...

En 2014, Adrien décroche le titre de 'Young Artist of the year' de l'International Classical Music Awards Association (ICMA). Il joue à la Philharmonie de Varsovie la Romance de Bruch avec le Polish Iuventus Orchestra sous la direction de José Maria Florencio. Le jury le décrit en ces termes : "A son jeune âge, en dehors de son habileté technique et de la beauté de sa sonorité, Adrien Boisseau est un musicien particulièrement mature et introspectif."

La vie d'Adrien est bouleversée en 2015 lorsqu'il est appelé à rejoindre les rangs du quatuor Ébène, un des quatuors à cordes les plus en vue dans le monde. Il se produit avec le quatuor dans les plus belles salles (Théâtre des Champs Elysées, Wigmore Hall, Concertgebouw d'Amsterdam, Carnegie Hall...) et avec les plus grands musiciens (Mitsuko Uchida, Mathias Goerne, Anne Sofie Von Otter, Nicholas Angelich, Martin Fröst...).

Adrien sort la même année son premier disque chez Oehms Classics en récital avec Gaspard Dehaene dans des œuvres de Schumann. Cet album est couronné de succès dans la critique (Musik und Theater, Grammophon, Pizzicato...).